Programme-DCG

Diplôme de Comptabilité et de Gestion

Ξ DCG 1ère année

 UE 1, Fondamentaux du droit

Épreuve 1 : 12 ECTS

  • Introduction générale au droit : prolégomènes, finalités du droit, définition du droit, caractères de la règle de droit, branches du droit – les sources du droit : sources internationales, communautaires, sources nationales, étatiques et professionnelles – la preuve des droits : objet, charge, modes, admissibilité, évolution – l’organisation judiciaire, les juridictions, le droit commun du procès, les grands principes européens, les modes alternatifs de règlement des conflits, les règlements juridictionnels, l’arbitrage, définition, domaine, mise en œuvre
  • Les personnes et les biens : les personnes, la personne juridique, les personnes physiques, les personnes morales, les autres professionnels de la vie des affaires, la théorie du patrimoine, la propriété, les applications particulières de la propriété .
  • L’entreprise et les contrats : la théorie générale du contrat : notion et fonctions économiques du contrat, principes fondateurs du droit des contrats, la formation du contrat, l’exécution du contrat, les contrats de l’entreprise
  • L’entreprise et ses responsabilités : l’entreprise et la responsabilité délictuelle, théorie de la responsabilité délictuelle ; l’entreprise et la responsabilité pénale : le droit pénal, la procédure pénale.

Modalités d’évaluation

Épreuve écrite portant sur l’étude d’une ou de plusieurs situations pratiques et/ou le commentaire d’un ou plusieurs documents et/ou une ou plusieurs questions. Durée : 3 heures – Coefficient : 1 – 12 Crédits Européens

UE 5, Économie

Épreuve 5  : 18 ECTS

  • Les grands courants de pensée et principaux faits économiques et sociaux : l’histoire des faits marquants en matière économique et sociale et l’histoire de la pensée économique.
  • L’économie de marché : son fonctionnement et ses imperfections : le circuit économique, le comportement des acteurs, la construction des marchés et la formation des prix, l »analyse de la consommation et de l’investissement, les fondamentaux de la croissance, l’analyse conjoncturelle et la dynamique des marchés
  • Le financement et la mondialisation de l’économie : l’économie financière et monétaire,le commerce international, la division internationale du travail et les stratégies internationales des entreprises, le système financier international
  • Les politiques publiques et la régulation de l’économie : les différents niveaux institutionnels de l’intervention publique, l’étude  de trois grands domaines d’intervention publique : l’emploi, la répartition et l’aménagement de la concurrence.

Modalités d’évaluation

Épreuve écrite portant sur une dissertation et/ou le commentaire d’un ou plusieurs documents et/ou une ou plusieurs questions. Durée : 4 heures – Coefficient : 1,5 – 18 Crédits Européens

UE 8, Systèmes d’information de gestion

Épreuve 8 : 18 ECTS

  • Le système d’information et les fonctions d’organisation : l’information et le système d’information, le secteur informatique, la modélisation et l’analyse de processus, les progiciels de gestion, l’introduction aux systèmes décisionnels : système d’information d’aide à la décision (SIAD), entrepôts et forage de données, extraction des connaissances par les données (ECD)
  • Matériels, réseaux et sécurité informatique
  • La modélisation à l’aide de logiciels  avec un tableur, la modélisation d’une feuille de calcul, paramètres, simulations, fonctions avancées du tableur, macro-fonctions et fonctions personnalisées, éléments d’algorithmique et de langage : variables (nom, type, valeur), procédures algorithmiques (alternatives, itératives, choix), programme simple, l’audit d’une feuille de calcul : contrôle des objectifs, de la documentation, de l’intégrité et de l’évolutivité
  • La modélisation à l’aide de logiciels  avec une base de données : interprétation du domaine de gestion décrit (données, dépendances fonctionnelles, règles de gestion), systèmes de gestion de bases de données relationnelles, schéma relationnel, modules d’un SGBD : écrans, états, formulaires, requêtes et opérateurs associés, importation et exportation de données.
  • Les logiciels  » métiers  » : la gestion comptable et financière, la productions d’états intermédiaires et de synthèse, la gestion des immobilisations, la gestion de trésorerie, la gestion de cabinet ; la dématérialisation et télé procédures.

Modalités d’évaluation

Épreuve écrite portant sur une ou plusieurs situations pratiques et/ou un ou plusieurs exercices et/ou une ou plusieurs questions. Durée : 4 heures – Coefficient : 1,5 – 18 Crédits Européens

UE 9, Comptabilité fondamentale

Épreuve 9 : 12 ECTS

  • Histoire, définition et rôle de la comptabilité, la diversité des définitions, les relations comptabilité économie, les relations comptabilité droit, l’évolution des relations dans le temps.
  • La normalisation et la réglementation comptables (PCG et IAS/IFRS), la méthode comptable, l’analyse des opérations en flux et stocks, le mécanisme de la partie double et les conséquences de son application, les contrôles comptables : regroupement dans les comptes, classification comptable : actif, passif – charges, produits, établissement d’une balance, première approche des documents de synthèse.
  • L’analyse comptable des opérations courantes, les opérations avec les clients, les fournisseurs, les prestataires divers, le personnel et les organismes sociaux, les banques, les administrations, les opérations d’investissement et de placement, les opérations de financement, les travaux d’inventaire, les opération d’inventaire : principes d’évaluation à l’inventaire, inventaire intermittent et variation des stocks, amortissement, dépréciations, provisions, ajustements de charges et de produits, prise en compte des variations de change, sorties d’immobilisations.
  • Passage d’un exercice à l’autre.
  • Organisation pratique de la comptabilité : les pièces comptables et la preuve, l’organisation et les contrôles comptables.
  • Les documents de synthèse : règles générales d’établissement des documents de synthèse, bilan, compte de résultat, annexe, document liés à la prévention des difficultés des entreprises.

Modalités d’évaluation

Épreuve écrite portant sur l’étude d’une ou de plusieurs situations pratiques et/ou un ou plusieurs exercices et/ou une ou plusieurs questions. Durée : 3 heures – Coefficient : 1 – 12 Crédits Européens

UE 12, Anglais des affaires épreuve écrite

Épreuve 12 : 12 ECTS

Thèmes économiques et sociaux

  • Les chocs pétroliers et leurs conséquences
  • Les traits contemporains des échanges internationaux
  • La place des firmes multinationales
  • La globalisation des marchés
  • La constitution d’espaces économiques régionaux
  • La montée en puissance des pays asiatiques
  • Les technologies de l’information et de la communication
  • L’aménagement du temps de travail
  • L’évolution de la protection sociale
  • La concurrence et le droit

L’entreprise

  • Les formes juridiques de l’entreprise
  • L’organisation de l’entreprise
  • Les grandes fonctions de l’entreprise
  • Les partenaires de l’entreprise
  • La création d’entreprise
  • La stratégie de l’entreprise
  • L’analyse des performances de l’entreprise
  • La communication interne et externe de l’entreprise

Modalités d’évaluation

Épreuve écrite pouvant comporter, à partir de documents fournis en anglais, la traduction d’une partie d’entre eux en français ou la rédaction d’un résumé ou d’une note ou d’un commentaire en anglais ou en français, ou la rédaction en anglais d’un document à caractère commercial ou toute combinaison de plusieurs des exercices précédents. Durée : 3 heures – Coefficient : 1 – 12 Crédits Européens

Ξ DCG 2ème année

 UE 2, Droit des sociétés

Épreuve 2 : 12 ECTS

  • L’entreprise en société : les notions générales, la définition de la société, les sources et les évolutions du Droit, la nature juridique de la société, les éléments caractéristiques de l’acte de société et de droit composé.
  • La société, personne juridique : la constitution de la société et acquisition de la personnalité morale, l’identité : les attributs de la personne morale, les associés et dirigeants, les organes sociaux, les aspects juridiques intéressant les capitaux et résultats, le contrôle et la sanction, la dissolution et liquidation, modalités et étendue de la personnalité morale pendant les phases de dissolution et liquidation.
  • La société sans personnalité juridique propre, les dépositions régissant l’absence de personnalité juridique de la société, la société de fait et la société en participation.
  • Les principaux types de sociétés : les sociétés à responsabilité limitée, pluri-personnelle et unipersonnelle, les sociétés anonymes : classique, à directoire, les sociétés par actions simplifiées : pluri-personnelle et unipersonnelle, les sociétés en nom collectif, les sociétés civiles : immobilière, professionnelle, de moyens.
  • L’association : les notions générales et typologie, la constitution de l’association et l’acquisition de la personnalité morale, la représentation, le fonctionnement et la responsabilité des organes sociaux, le contrôle des associations, la dissolution et la liquidation
  • Autres types de groupements.
  • Droit pénal des groupements d’affaires : les infractions spécifiques du droit pénal des sociétés et groupements d’affaires, les infractions générales du droit pénal des affaires.

Modalités d’évaluation

Épreuve écrite portant sur l’étude d’une ou de plusieurs situations pratiques et/ou le commentaire d’un ou plusieurs documents et/ou une ou plusieurs questions. Durée : 3 heures – Coefficient : 1 – 12 Crédits Européens

 UE 4, Droit fiscal

Épreuve 4 : 12 ECTS

  • Introduction générale au droit fiscal : définition et caractéristiques de l’impôt, les principales classifications des impôts et taxes, les sources internes et supranationales du droit fiscal, l’organisation de l’administration fiscale
  • L’imposition des résultats dans le cadre des entreprises individuelles :
    • Les bénéfices industriels et commerciaux, champ d’application, distinction entre les BIC professionnels et les BIC non professionnels, principes généraux de détermination du résultat imposable, produits imposables, charges déductibles, plus-value et moins-value, détermination et déclaration du résultat fiscal, traitement des déficits, régimes d’imposition : régime réel normal, réel simplifié, régime des micro entreprises, les centres de gestion agréés
    • les bénéfices agricoles, champ d’application, les différents régimes d’imposition et les règles générales de détermination du résultat : évaluation réelle, évaluation forfaitaire, les centres de gestion agréés
    • les bénéfices non commerciaux, champ d’application, distinction entre les BNC professionnels et les BNC non professionnels, les régimes d’imposition et les règles générales de détermination du résultat : micro-BNC, évaluation réelle, les associations de gestion agréées.
  • L’imposition des résultats dans le cadre des sociétés soumises à l’impôt sur les sociétés, champ d’application et territorialité de l’impôt sur les sociétés, détermination et déclaration du résultat fiscal, liquidation et paiement de l’impôt sur les sociétés, traitement des déficits, l’affectation du résultat et le régime des revenus distribués
  • L’imposition des résultats dans le cadre des sociétés de personnes, champ d’application, détermination du résultat fiscal, détermination de la quote-part des résultats de chaque associé
  • Les crédits d’impôt et les aides fiscales : les crédits d’impôts accordés aux entreprises, les aides fiscales accordées aux entreprises
  • L’imposition du revenu des particuliers :
    • l’impôt sur le revenu, champ d’application de l’impôt sur le revenu, territorialité de l’impôt sur le revenu, caractéristiques du revenu imposable, traitements et salaires, rémunérations des dirigeants, revenus des capitaux mobiliers, revenus fonciers, plus-values mobilières et immobilières, règles générales de calcul de l’impôt sur le revenu, principales charges déductibles du revenu global et modalités de prise en compte des réductions et crédits d’impôt, déclaration, liquidation et paiement de l’impôt sur le revenu
    • La contribution sociale généralisée, la contribution au remboursement de la dette sociale, le prélèvement social, les prélèvements sur les revenus d’activité, sur les revenus du capital
  • la taxe sur la valeur ajoutée : champ d’application, territorialité de la TVA, la TVA collectée (base, taux, fait générateur et exigibilité), la TVA déductible (règles générales et régularisations), le crédit de TVA, modalités d’établissement des déclarations de TVA, paiement de la TVA, règles relatives aux assujettis et redevables partiels, règles applicables aux petites entreprises
  • l’imposition du capital :
    • l’impôt de solidarité sur la fortune, champ d’application, personnes imposables, règles générales de détermination de la base imposable, principe de calcul
    • les droits d’enregistrement, généralités sur les droits d’enregistrement, droits de mutation à titre onéreux sur les cession d’immeubles, de fonds de commerce, de droits sociaux, les droits d’enregistrement et la constitution des sociétés
    • les impôts locaux : principes et règles générales applicables à la taxe foncière, à la taxe d’habitation et à la taxe professionnelle
  • Les taxes assises sur les salaires : la taxe sur les salaires, la taxe d’apprentissage, la participation des employeurs au financement de la formation professionnelle continue, la participation des employeurs au financement de la construction
  • le contrôle fiscal : les différentes formes de contrôle fiscal, les principes généraux du contrôle fiscal, la vérification de comptabilité

Modalités d’évaluation

Épreuve écrite portant sur l’étude d’une ou de plusieurs situations pratiques et/ou le commentaire d’un ou plusieurs documents et/ou une ou plusieurs questions. Durée : 3 heures – Coefficient : 1 – 12 Crédits Européens

 UE 6, Finance d’entreprise

Épreuve 6 : 12 ECTS

  • La valeur
    • La valeur et le temps, coût de l’argent, taux d’intérêt, valeur présente et valeur future, annuités et rentes, capitalisation et actualisation en temps discret, valeur de marché, relation taux requis – valeur, évaluation d’une dette à taux fixe, taux de rendement actuariel
    • La valeur et le risque : taux de rentabilité attendu incertain, probabilités et rentabilités attendues, couple rentabilité-risque, la représentation espérance/écart-type, introduction à la diversification, modélisation d’une rentabilité aléatoire avec un modèle à 2 facteurs, notions de risque diversifiable et de risque non diversifiable
    • La valeur et l’information : information et incertitude, notion de marché financier, valeur, information et prix de marché, efficience informationnelle
  • Le diagnostic financier des comptes sociaux
    • La démarche de diagnostic : diagnostic économique, diagnostic financier d’une entreprise, diversité des méthodes, comparaison dans l’espace et dans le temps, analyse des états financiers
    • L’analyse de l’activité : analyse du compte de résultat, risque d’exploitation
    • L’analyse de la structure financière : analyse fonctionnelle du bilan, fonds de roulement net global, besoin en fonds de roulement, trésorerie nette
    • L’analyse de la rentabilité : rentabilité économique, rentabilité financière, effet de levier
    • L’analyse par les ratios : ratios de composition, ratios d’évolution, ratios d’activité, de profitabilité, d’équilibre, d’investissement, d’endettement, de rentabilité
    • L’analyse par les tableaux de flux : tableaux de financement et tableaux de flux de trésorerie, capacité à supporter le coût de la dette, solvabilité, capacité à financer des investissements
  • La politique d’investissement
    • Les projets d’investissement : estimation des flux des projets (capacité d’autofinancement d’exploitation, variations du besoin en fonds de roulement d’exploitation, immobilisations, valeurs terminales), taux d’actualisation, coût du capital pour un projet, critères de sélection financiers (valeur actuelle nette, taux interne de rentabilité, délai de récupération du capital investi, taux de rendement global), critères de sélection non financiers
    • La gestion du besoin en fonds de roulement : approche normative d’évaluation du besoin en fonds de roulement d’exploitation, action sur les postes clients, fournisseurs et stocks
  • La politique de financement
    • Les modes de financement : autofinancement, financement par augmentation du capital, par emprunt et par crédit-bail, coût des moyens de financement
    • Les contraintes de financement : équilibre financier et garanties
    • La structure du financement : coût capital, structure financière et valeur de l’entreprise
    • Le plan de financement : objectif du plan de financement, processus d’élaboration, les modalités d’équilibrage
  • La trésorerie
    • La gestion de la trésorerie : prévision de trésorerie, modalités d’équilibrage, financements des insuffisances de trésorerie, placement des excédents
    • La gestion du risque de change : couverture du risque de change commercial : emprunt-dépôt, change à terme, option de change

Modalités d’évaluation

Épreuve écrite portant sur l’étude d’une ou de plusieurs situations pratiques avec le cas échéant, une ou deux questions. Durée : 3 heures – Coefficient : 1 – 12 Crédits Européens

 UE 10, Comptabilité approfondie

Épreuve 10 : 12 ECTS

  • La profession comptable : aperçu sur l’organisation de la profession comptable française, diversité des statuts, expert-comptable, commissaire aux comptes, comptable salarié, comptable public, les organisations professionnelles : OEC et CNCC (historique, organisation, rôle)
  • La profession comptable : éthique professionnelle, critères de l’éthique, indépendance, compétence, intégrité, objectivité, confidentialité, relations entre professionnels
  • La profession comptable : le rôle de la profession comptable dans la normalisation comptable, composition, fonctionnement et rôle des organismes de normalisation nationaux et internationaux
  • Technique comptable approfondie : cadre conceptuel, conception et rôles
    • évaluation des actifs et des passifs, principe d’évaluation des actifs et des passifs, à l’entrée, à la clôture de l’exercice et à la sortie, application des règles d’évaluation aux immobilisations incorporelles et corporelles, détermination de la valeur d’entrée, incorporation de frais et charges, cas spécifiques (échange, redevances annuelles, rentes viagères, clause de réserve de propriété, sinistre et expropriation), opération de location-financement, opération de recherche-développement, logiciels et sites Internet, stocks et en-cours, subventions, abandons de créances, actifs et passifs en monnaies étrangères, titres, intéressement et participation des salariés
    • rattachement des charges et des produits au résultat de l’exercice : provisions, engagements financiers et passifs financiers, abonnement des charges et des produits, événements postérieurs à la clôture, contrats à long terme, changements de méthodes comptables
    • comptabilisation des capitaux permanents : le capital et ses variations, apports initiaux, augmentation, réduction, l’affectation du résultat, les provisions réglementées, les dettes financières (emprunts obligataires, autres fonds propres, comptes d’associés)
  • Entités spécifiques, les particularités comptables des entités suivantes : sociétés civiles, GIE, collectivités territoriales, associations, professions libérales
  • Introduction à la consolidation des comptes : notions de groupe, pourcentage d’intérêt, pourcentage de contrôle, périmètre de consolidation, présentation des méthodes de consolidation
  • Introduction à l’audit légal des comptes annuels : le commissaire aux comptes et ses missions, notions de contrôle interne, d’élément probant et de contrôle par sondage

Modalités d’évaluation

Épreuve écrite portant sur l’étude d’une ou de plusieurs situations pratiques et/ou le commentaire d’un ou plusieurs documents et/ou une ou plusieurs questions. Durée : 3 heures – Coefficient : 1 – 12 Crédits Européens

Ξ DCG 3ème année

 UE 3, Droit social

Épreuve 3 : 12 ECTS

  • Introduction : les sources du droit social
    • définition du droit social : construction du droit du travail et de la protection sociale, champ d’application
    • les règles du droit social : les sources internationales, communautaires et nationales, les règles de conflits de loi et de juridiction, l’importance des sources professionnelles
    • les usages et les actes unilatéraux
  • Aspects individuels du droit du travail
    • la formation du contrat de travail
    • l’évolution du contrat de travail : la suspension, la modification et le maintien du contrat, transfert d’entreprise
  • Les conditions de travail : durée du travail, congés et repos, rémunération du travail, formation
  • La rupture du contrat de travail
  • Pouvoirs de l’employeur et libertés des salariés
  • Aspects collectifs du droit social
    • La représentation collective : les institutions représentatives du personnel, la liberté syndicale, le statut juridique des syndicats, la représentation syndicale dans l’entreprise, rôle de l’action syndicale
    • La négociation collective
    • L’association des salariés aux performances de l’entreprise : la participation, l’intéressement, l’épargne
    • le bilan social : champ d’application, modalités d’élaboration et de diffusion du bilan social
  • La protection sociale
    • Introduction au droit de la protection sociale
    • Le régime général de la Sécurité sociale
    • La protection en cas de Chômage : chômage total et chômage partiel
    • La protection sociale
    • Notions sur d’autres régimes
  • Contrôles et contentieux social :
    • Les contrôles de l’application du droit du travail et de la protection sociale : les contrôles de l’URSSAF, le contrôle du travail dissimulé, les contrôles de l’inspection du travail
    • Le contentieux social : les conflits non contentieux de la relation de travail, la grève, le lock-out, la conciliation, la médiation et l’arbitrage, les différents contentieux

Modalités d’évaluation

Épreuve écrite portant sur l’étude d’une ou de plusieurs situations pratiques et/ou le commentaire d’un ou plusieurs documents et/ou une plusieurs questions. Durée : 3 heures – Coefficient : 1 – 12 Crédits Européens

UE 7, Management

Épreuve 7 : 18 ECTS

  • Introduction au management : définition et présentation des différents types d’organisations, pluralité des buts et des parties prenantes, définition du management et rôle du manager, le management face aux défis contemporains, le management dans différents contextes
  • Théorie des organisations : l’approche classique, la prise en compte des relations humaines, l’approche sociologique des organisations, la remise en cause de la rationalité (optimisation versus satisfaction), les théories de la contingence structurelle et la place de l’environnement, histoire des structures organisationnelles typologie des structures formelles
  • Les différentes fonctions au sein des organisations : missions opérationnelles et missions d’appui, analyse des grandes fonctions selon les types d’organisation
  • Éléments fondamentaux de stratégie : stratégie et décisions stratégiques, les niveaux de stratégie et le vocabulaire de la stratégie
  • Éléments fondamentaux de stratégie, diagnostic stratégique :
    • l’impact des influences environnementales, la dynamique de la concurrence dans une industrie, les marchés et segments  de marché, les menaces et opportunités, les facteurs clés de succès
    • les ressources stratégiques : les compétences fondamentales, la comparaison avec les concurrents, les forces et les faiblesses
    • Spécialisation versus diversification
    • Stratégie de domination par les coûts versus stratégie de différenciation
    • Croissance interne, croissance externe
    • Impartition
  • Comportement humain dans l’organisation : l’individu dans l’organisation
    • Perceptions et représentations sociales des rôles et des fonctions
    • Personnalité et comportement au travail, motivation, satisfaction, implication
  • Comportement humain dans l’organisation : le groupe
    • La dynamique de groupe et le management d’équipes : approche psychosociale et managériale
    • Les différents types de conflits : théories et techniques de négociation
  • Communication :
    • Communication interne, communication externe : mission et fonctions
    • Communication interne : outils et méthodes
    • Communication avec les clients et les institutions
    • Rôle des médias
  • Décision, direction et animation :
    • les processus décisionnels, les modèles fondamentaux de la décision, les processus de décision
    • animation, modes de coordination et leadership, la culture d’entreprise, les modes de coordination, les représentations et la répartition du pouvoir.

Modalités d’évaluation

Épreuve écrite portant sur l’étude d’une ou de plusieurs situations pratiques et/ou le commentaire d’un ou plusieurs documents et/ou une ou plusieurs questions. Durée : 4 heures – Coefficient : 1,5 – 18 Crédits Européens

 UE 11, Contrôle de gestion

Épreuve 11 : 18 ECTS

  • Positionnement du contrôle de gestion et identification du métier
    • Le contrôle de gestion
    • Les missions du contrôle de gestion
    • Le positionnement du contrôle de gestion dans l’organisation
    • Le rôle du contrôle de gestion dans la communication et l’animation d’une organisation
  • Contrôle de gestion et modélisation d’une organisation
    • Contrôle de gestion et théorie des organisations : les impacts des différentes écoles de pensée sur l’objet et le champ du contrôle de gestion, les représentations du fonctionnement de l’organisation et leur prise en compte par le contrôle de gestion
    • La construction des modèles de coûts : mise en perspective par rapport au contexte, les coûts comme systèmes de représentation des consommations de ressources
    • Le processus de production des informations nécessaires à la mise en œuvre du contrôle : les sources d’informations comptables, les modalités de traitement et de présentation comptables des données
    • La prise en compte de données aléatoires : variable aléatoire : fonction de répartition et espérance mathématique, caractéristiques et modalités d’application des lois suivantes : binomiale, de Poisson, normale, estimation ponctuelle et par intervalle de confiance d’une fréquence, d’une moyenne
    • Contrôle de gestion et performance économique : la performance économique : définition, critères, moyens
  • La mise en œuvre du contrôle de gestion dans des contextes stabilisés
    • Les caractéristiques des processus opérationnels stables et récurrents : régularité des processus et standardisation des produits et/ou des services, caractéristiques du processus de production
    • La détermination des coûts comme réponse à différents problèmes de gestion : coûts préétablis, coûts constatés, coûts de structure et coûts liés à l’activité, coûts spécifiques , coûts marginaux et différentiels, coûts complets, prise en compte du niveau d’activité, impact des changements de prix sur les coûts
    • La structuration de l’organisation en centres de responsabilité : approche fonctionnelle de l’organisation et les différents types de centres de responsabilité, hiérarchie et délégation des pouvoirs, prix de cession interne
    • Les outils et procédures de gestion budgétaire
    • Les outils d’amélioration des performances : les outils de gestion de la qualité, contrôle statistique de la qualité, les tableaux de bord de gestion
  • Les réponses du contrôle de gestion à des contextes non stabilisés
    • Les processus opérationnels dans des configurations organisationnelles nouvelles, la flexibilité des processus, différenciation des biens et des services, caractéristiques du processus de production, vision de l’organisation centrée sur le client et sa satisfaction, gestion de la chaîne logistique
    • L’amélioration continue du rapport valeur/coûts : définition et usage des termes, méthodes de détermination des coûts, relations coûts, activités et performance, méthode des coûts cibles et analyse de la valeur, budgets à base d’activités et de processus
    • Le pilotage de l’organisation en temps réel, les tableaux de bord de gestion de l’organisation  flexible, la communication interne sur les indicateurs, intérêt et évaluation, retour d’expérience

Modalités d’évaluation

Épreuve écrite portant sur l’étude d’une ou de plusieurs situations pratiques et/ou un ou plusieurs exercices et/ou une ou deux questions. Durée : 4 heures – Coefficient : 1,5 – 18 Crédits Européens

 UE 13, Relations professionnelles – soutenance orale d’un rapport de stage

Épreuve 13 : 12 ECTS

  • L’information et la communication
    • Le cadrage théorique : les principaux modèles de la  »  pensée communicationnelle « , Shannon, Wiener, Jakobson, Goffman, l’école de Palo Alto, la pensée systémique, la typologie des formes de communication, la communication, l’information, le langage, les messages écrits, visuels et sonores, l’identification du besoin d’information, la nature et type des informations recherchées, les caractéristiques des sources d’information et de leur modes d’accès
  • La recherche d’information :
    • L’information : l’identification du besoin d’information avec les objectifs et les contraintes techniques, financières et temporelles, la nature et le type des informations recherchées
    • Les sources documentaires : caractéristiques des sources d’information et de leurs modes d’accès, documents et fichiers internes à l’organisation, bibliothèques, centres de documentations, banque de données, sites Internet, critères de sélection d’une source documentaire (pertinence, fiabilité, coût et délai d’obtention des informations)
  • L’enquête : typologie des enquêtes, élaboration et administration d’un questionnaire ou d’un guide d’entretien, exploitation des données recueillies au cours de l’enquête
  • Méthodologie de la présentation de documents techniques et professionnels
    • Les écrits professionnels : les typologies des documents, lettre, compte-rendu, rapport, procès-verbal, note de synthèse, dossier de presse, brochure (contenus, rédaction et présentation des écrits professionnels (sur supports papier et sur supports numériques), classement et archivage des documents
    • La présentation orale de documents : les techniques orales et argumentatives d’un exposé, d’une conférence ou d’une soutenance, organisation du discours, gestion du temps, de l’espace, du corps, de l’auditoire, traitement des questions posées, l’utilisation d’outils d’aide à la présentation (rétro-projection, diaporama, vidéo-projection)

Le stage au niveau du DCG doit se faire dans une entreprise et a pour but :

  • de permettre au candidat de prendre contact avec le monde professionnel
  • d’observer les modalités de fonctionnement d’une organisation et de les rapprocher des connaissances théoriques acquises au travers des programmes des différentes unités d’enseignement
  • d’appliquer les concepts et les méthodes décrites dans la première partie de cette unité d’enseignement.

Modalités d’évaluation

Épreuve orale de soutenance d’un rapport de stage dont la durée est d’au moins huit semaines ou d’un rapport portant sur une expérience professionnelle au moins équivalente. Durée : 1 heure au maximum – Coefficient : 1 – 12 Crédits Européens

 UE 14, Épreuve facultative de langue étrangère

Épreuve 14 : 12 ETCS

Modalités d’évaluation

Épreuve facultative de langue étrangère. Épreuve écrite pouvant comporter, à partir de documents fournis, rédigés en Allemand, Espagnol ou Italien (au choix du candidat lors de l’inscription), la traduction d’une partie d’entre eux en Français ou la rédaction d’un résumé ou d’une note ou de commentaires dans l’une des trois langues précitées ou en français ou la rédaction d’un document à caractère commercial dans l’une des trois langues précitées ou toute combinaison de plusieurs des exercices précédents. Durée : 3 heures – Coefficient : 1 – 12  Crédits Européens

Print Friendly, PDF & Email

Lien Permanent pour cet article : http://ecogestion.ac-besancon.fr/programme-dcg/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*